Destination Melbourne, Australia

Classé dans : Australie | 0

Nous voilĂ  donc parti, mais avant le dĂ©part, vous devez tous savoir qu’il y a environ 1000 choses a prĂ©parer, planifier et acheter 


Comment avons nous fait pour tout faire dans les temps sans rien oublier ? (ou presque) :

D’abord, nous avons dĂ©cider de partir (ce qui est dĂ©jĂ  un bon dĂ©but n’est-ce pas?) Ensuite on a choisi la destination, et prit deux billets d’avion allĂ© simple. On a aussi vĂ©rifier et fait refaire nos passeport (si ils n’Ă©taient pas Ă  jour;) ça peut ĂȘtre sacrĂ©ment utile !

Puis par la suite on a prit les Visa Working Holidays, ce n’est pas bien compliquĂ© a faire pour partir en Australie d’ailleurs, il faut juste parler un minimum anglais car les champs Ă  remplir ne sont absolument pas traduit (il faut vous mettre directement sur le site du gouvernement Australien).

Le meilleur a été de se décider à partir non pas avec une valise mais avec un sac a dos (ou un backpack). On a acheté les nÎtres chez Décathlon et on en est trÚs content. On a pris un 60L pour monsieur et un 50L pour madame ( car monsieur est grand et fort mais madame est petite et menue).

On a aussi pris tous nos rendez-vous « check up » chez les diffĂ©rents spĂ©cialistes (dermatologue, dentiste, ostĂ©opathe…) bien avant au cas ou on est Ă  y retourner. Et un dernier pas longtemps avant le dĂ©part chez le mĂ©decin (pour l’ordonnance avec tous mĂ©dicaments important Ă  avoir avec nous).

Bon lĂ  je vous parle de banalitĂ©s, venons en au plus important… bon peut ĂȘtre pas si important non plus mais tout est une question de point de vue.

Il a fallu faire nos SAC !! Et la je peux vous assurer que ce n’est pas vraiment une partie de plaisir… J’ai mis environ une semaine a tout rĂ©unir sur mon lit 
 J’avais divers tas de vĂȘtements, mĂ©dicaments, produits de beautĂ© etc… Sachant qu’on ne part pas en total backpack (camping, van et wildlife), il fallait quand mĂȘme emmener des vĂȘtements pour la vie de tous les jours (et notamment pour aller travailler).

Pour vous expliquer un peu, il fallait rentrer dans deux sacs Ă  dos (pas si gros que ça au final), des vĂȘtements d’hiver et d’Ă©tĂ© (car lorsque l’on arrive Ă  Melbourne c’est seulement le dĂ©but du printemps et qu’il fait encore frisquet…), une serviette de toilette (serviette en micro fibre c’est le top), une fouta (pour quand on ira Ă  la plage), des petites trousses rempli de tous nos mĂ©dicaments (« au cas ou on ne sait jamais »), une trousse de toilette plus ou moins rempli, et des petits produits qui peuvent toujours servir.

MĂȘme si on arrive dans un pays civilisĂ© et Ă  la pointe de la technologie, on est quand mĂȘme plus rassurĂ© d’avoir des choses que l’on connaĂźt (en tout cas dans un premier temps et je pense qu’on changera vite d’avis).

Je ne sais pas si vous vous imaginez, mais ce n’est pas aussi facile qu’on peut le penser de rentrer sa vie dans un sac Ă  dos… mais au final, madame Ă  rĂ©ussi Ă  tout faire rentrer dans un 50L en emmenant mĂȘme plus que prĂ©vu (merci Ă  sa maman pour son organisation de valises et sac Ă  dos). Monsieur en revanche… Ă  eu plus de mal Ă  tout mettre… (il nous dira d’ailleurs que c’est car madame est plus petite et que ses vĂȘtements prennent moins de place) mais il a rĂ©ussi Ă  faire rentrer l’essentiel quand mĂȘme.

Avant de partir, n’oubliez pas de souscrire Ă  une assurance voyage car celle-ci ne vous servira peut ĂȘtre jamais, mais si vous avez besoin de soin urgent, vous serez bien content d’avoir un certain montant pris en charge etc…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 Je sais Je vous fait languir avec mon unique photo par article! Je vous assure que cela est normal! Je ne vais quand mĂȘme pas vous poster des selfies de nos tĂȘtes affreuses du voyages, je n’ai jamais eu de hublot dans l’avion donc impossible de vous poster une photo d’un dĂ©collage/atterrissage ou du clichĂ© de l’aile en plein vol, et de toute façon il faisait nuit la majoritĂ© du temps. Et les aĂ©roports ne vous intĂ©resse de tout façon pas (et je n’ai pas vraiment de photo…)

Je vous rassure, je n’ai pas amenĂ© qu’un maillot de bain, un chapeau et une GoPro… J’ai aussi une trousse de survie avec pleins de mĂ©dicaments (vous verrez d’ailleurs qu’elle s’est vite faite indispensable…)

Mais sur une note qui vous donnera surement l’eau Ă  la bouche, j’ai quasiment fini de rĂ©diger le premier article sur Melbourne qui concerne notre vie les premiers jours et si on est toujours vivant dans ce monde de dingue !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *